Chroniques par genre




L'empire de sable de Kayla Olson

Editions : Robert Laffon - Collection R
Format : Ebook
Prix : 12,99€ (Partenariat)
Parution française : 21 septembre 2017


Il suffit d'un grain de sable pour faire s'écrouler un empire. Une page s'est tournée dans l'histoire de l'humanité depuis que les dérèglements climatiques ont rendu la plus grande partie du globe inhabitable. Puis a eu lieu la révolution orchestrée par les Loups, un puissant groupe armé. Ce jour-là, ils ont pris le pouvoir. Ce jour-là, ils ont tout pris à Eden, qui n'a rien vu venir. La voilà désormais détenue dans un camp de travail sous haute sécurité. Son seul espoir ? Gagner l'île de Sanctuary dont lui a parlé son père, le dernier territoire encore neutre. Mais quand Eden parvient finalement à y accoster avec d'autres évadés, l'île se révèle encore plus dangereuse que leur précédente prison...




Je remercie chaleureusement Netgalley et les éditions Robert Laffont - Collection R pour m'avoir permis de lire ce roman.

La pollution et les dérèglements climatiques ont conduit à la montée des eaux. La Terre a bien changé. L'eau potable se fait rare. Les riches et les puissants ont pris le pouvoir. Pourtant, un jour, la révolte prend forme, orchestrée dans l'ombre par un groupe armé représentant les plus pauvres. Ils prennent le pouvoir, renversent l'Ordre mondial et emprisonnent les plus riches dans des goulags où ils sont parqués tel du bétail et exploités. Ceux qui résistent, ils n'hésitent pas à les tuer.
C'est dans ce contexte que l'on rencontre Eden, emprisonné depuis deux ans, elle observe minutieusement  et avec patience, ses géoliers afin de trouver le moment idéal pour s'échapper. Son seul objectif, survivre en trouvant une île neutre, nommée Sanctuary. L'histoire débute donc le jour où Eden aux côtés de trois autres filles s'échappe à bord d'un canoë, direction Sanctuary.

La narration à la première personne nous plonge sans prémices dans le vif du sujet. Peu d'élément sont disponibles au début du roman pour nous situer l'histoire et nous apprenons au fil des pages et à travers le regard et les pensées d'Eden, le contexte de l'intrigue.

Au premier abord, sans avoir l'intégralité des informations qui composent cette histoire, l'intrigue paraît simple. En effet, Eden s'échappe avec trois jeunes filles pour trouver une île censée être neutre. Bien que le périple pour y parvenir ne soit paisible, une fois trouvée, l'histoire ne s'arrête pas là, bien au contraire. L'intrigue prend réellement forme à partir de là, l'histoire ne fait en réalité que commencer car l'île leur réserve de nombreuses autres surprises.

L'univers est riche, assez bien maîtrisé et a beaucoup de potentiel. Bien que j'ai eu un peu de mal à me situer dans l'histoire au début du roman, j'ai vite été happée, après quelques pages, par l'action, les rebondissements et les descriptions très visuelles de l'autrice. J'ai ainsi presque oublié cette gène de ne pas tout connaître sur l'univers et j'ai pris plaisir à découvrir au fur et à mesure des informations à son sujet. 
Pourtant, je ne suis pas pleinement satisfaite. Comme c'est à travers Eden que se déroule l'histoire, j'attendais de découvrir le contexte de cette histoire selon son point de vue. Cela n'a pas été le cas. Eden en sait clairement plus que nous sur l'univers et son histoire et ne développe pas ce qu'elle sait. J'ai donc été un peu chagrinée de ne pas en savoir plus, même si j'ai énormément apprécié ce que l'autrice nous dévoile.

L'ambiance est sombre, mystérieuse et oppressante. Elle m'a rappelé ma lecture du premier tome de la trilogie le labyrinthe avec cette sensation de danger constant tout en ayant l'impression que nos moindres faits et gestes sont surveillés. 

Le rythme suit assez bien le déroulé de l'histoire. Il est prenant et souffre peu de ralentissements grâce à l'action et aux nombreux rebondissements. Quelques passages paraissent plus long, là où l'action est peu présente, mais en dehors de cela, l'ennuie n'a pas sa place. Seul bémol, la fin, que j'ai trouvé précipitée et qui nous laisse totalement sur notre faim.

La plume de l'autrice est très agréable. Fluide, addictive et très visuelle, elle dépeint avec justesse son univers et les émotions de ses personnages. En effet, il n'y a aucun mal à s'imaginer ce qu'elle nous décrit tellement l'univers est bien pensé et les mots bien choisis. Il en va de même pour les personnages qui sont empreints de réalisme.

J'ai trouvé que les personnages étaient complexes et profonds. Leur caractère est travaillé, leur émotions et leurs actions sont crédibles. Je me suis très vite attachée à eux.
Eden, héroïne de cette histoire, est un personnage emblématique. Elle est observatrice, minutieuse, réfléchie et courageuse tout en étant imparfaite. Ce qui ne la rend que plus crédible quand elle est confronté à ses phobies ou qu'elle raconte ce qu'elle a vécu. Sa jeunesse ne la rend pas pour autant naïve, la vie qu'elle a mené jusqu'ici a forgé son caractère. Mais elle n'est pas non plus insensible car les choix cornéliens auxquels elle doit faire face sont autant de crève-cœur.
Les autres personnages sont tout autant intéressant à suivre et apportent leur pierre à l'édifice. Bien que ces autres protagonistes interviennent dans l'intrigue et que des affinités se créent au fil des pages, elles sont finalement peu exploitées afin de laisser la priorité à l'objectif principal de ce roman, à savoir la survie de la planète. Parmi ces autres personnages, j'ai particulièrement apprécié Lonan qui a tout d'un book boyfriend exemplaire.

Pour finir, malgré quelques bémols tels que l'univers qui manque à mon goût de précisions ou la fin précipitée, ce roman est une excellente lecture. Kayla Olson se révèle être une plume poétique tout en étant visuelle et addictive. L'histoire est intéressante et les personnages crédibles et réalistes. Dommage que ce soit un One Shot, j'aurais aimé en découvrir davantage.

Ma note
8,5/10

Commentaires

  1. L'auteure n'a pas fermé la porte à une suite. Mais, elle m'a dit être attachée quand même à cette fin ouverte. J'imagine que tout dépendra de l'inspiration. Car, comme tu l'as souligné, avec un univers aussi dense, riche, il y a de quoi faire.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire









Badge Lecteur professionnel