Chronique : P.S. : I love you de Cecelia Ahern

Editions : J’ai lu
Format : Ebook
Prix : 4,49€
Parution française : 31 août 2005 

" Dès que Holly tenait une enveloppe dans sa main, elle sentait son lien avec lui. Les deux fois où elle en avait ouvert une, elle avait le sentiment qu'il était assis à côté d'elle et s'amusait de ses réactions. " Quand on trouve l'âme sœur, on croit que le bonheur durera toujours. C'est ce que pensait Holly jusqu'à ce que son Gerry ne meure d'une terrible maladie. A trente ans, Holly se retrouve seule, démunie, sans espoir. Mais Gerry lui réserve une ultime surprise. Il lui a laissé dix lettres qui forment une " liste " de choses à accomplir pour réapprendre à vivre. Par-delà la mort, Gerry lui adresse un message d'amour et de courage : elle doit apprendre à être heureuse sans lui, malgré le lien fort qui les unissait. Holly va affronter sa douleur pour réaliser, entre rires et larmes, que la vie vaut malgré tout la peine d'être vécue. Une comédie romantique, drôle et poignante, qui dépeint la vie telle qu'elle est : belle et triste à la fois.

Holly et Gerry sont mariés depuis plusieurs années quand ils apprennent que Gerry est malade et qu’il lui reste peu de temps à vivre. Holly qui a accompagné son mari jusqu’à la fin, se retrouve seule après les quelques mois que durèrent le combat de son mari, et doit apprendre à surmonter cela. Ses amis et sa famille sont très présents mais ils ne sont pas Gerry. Chaque jour est alors un nouveau défi qui lui semble insurmontable, car la vie sans Gerry ne vaut pas la peine d’être vécue.
Mais Gerry ne l’a pas complètement abandonné pour autant : il lui a laissé des enveloppes qu’elle doit ouvrir le premier de chaque mois. Dans chacune de ces enveloppes une consigne à respecter, un défi à relever avant le prochain mois. Ces enveloppes sont des petits bouts de Gerry, un moyen de remonter la pente en douceur, pour réapprendre à vivre et aimer de nouveau la vie.

Dans ce roman à la troisième personne nous suivons donc essentiellement Holly. C’est un point de vue que je n’affectionne déjà pas habituellement quel que soit le roman et encore moins dans ce genre d’histoire bien que j’en comprenne l’utilisation. J’ai donc eu quelques difficultés à m’imprégner des personnages.

Le rythme est assez lent mais correspond très bien à l’état d’esprit du personnage principal, Holly, qui doit retrouver pas à pas goût à la vie. L’histoire se déroule dans un univers actuel, elle a lieu principalement dans une petite ville d’Irlande, même si le pays n’est jamais explicitement cité.

Concernant le style de l’auteur, j’ai trouvé que la plume de Cecelia Ahern nous fait passer sans mal du rire aux larmes. Les émotions sont très représentées tout au long du roman, malheureusement certaines scènes qui aurait dû être particulièrement émouvantes, ne m’ont pas touchée comme je l’aurai souhaité.

Holly est le personnage principal de ce roman. La perte de l’être le plus important de sa vie est l’épreuve la plus difficile qu’elle ait eu à surmonter. Quoi de plus normal quand on a déjà eu la chance de trouver son âme sœur.
Dès le début du roman, on ressent à quel point la perte de Gerry a rendu sa vie fade. Holly se comporte comme un robot, elle vit sur pilote automatique, elle souffre et ses souvenirs sont autant de moments difficiles qui lui rappellent sans cesse que Gerry n’est plus là.
Heureusement qu’elle est entourée par ses amis et sa famille qui bien qu’ils ne comprennent pas ce qu’elle ressent sont des piliers importants dans sa vie et lui permettent à leur façon de revivre.
Tous les personnages sont intéressants et certains sont mêmes surprenants. Selon la place qu’ils occupent dans la vie d’Holly et leur importance dans sa reconstruction, ils sont plus ou moins approfondis.

L’intrigue est donc centrée sur Holly et sa reconstruction, mais même si la vie d’Holly semble se dérouler au ralenti, les vies des personnes qui l’entourent, continuent au même rythme qu’avant cette épreuve. Les petites intrigues de chacune de ces vies permettent d’enrichir l’intrigue principale.

Au début du roman, l’ambiance est lourde et triste. Elle s’allège au fil de l’histoire tout comme le cœur d’Holly qui réapprend peu à peu à vivre sans Gerry.

Pour finir, j’ai beaucoup aimé ce livre. J’ai une préférence pour le film dont l’histoire ne correspond pas tout à fait à celle du roman. Le roman reste très beau, très touchant et très agréable à lire.

Ma note
8/10

Commentaires

  1. J'ai adore le film mais jamais lue le livre pourquoi pas si il sont différents

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a quelques similitudes. Le nom des personnages, leur situation, la trame de fond du livre, mais en dehors de cela, il est vrai que le film et le livre diffèrent beaucoup (Ville où se déroule l'histoire, fin de l'histoire...).

      Supprimer
  2. J'ai adore le film mais jamais lue le livre :) Je me le procurerai prochainement :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blogger Recognition Award

Concours : Un fauteuil, un livre, un thé fête ses 2 ans !

Chronique : Breathing - Tome 3 : Ma raison de respirer de Rebecca Donovan

Chronique : Je sais pas de Barbara Abel