Chronique : Gone - Tome 1 de Michael Grant

Editions : PKJ
Format : Poche
Prix : 8,10€
Parution française : 19 avril 2012

Qui n'a jamais rêvé d'un monde sans adultes ?
Imaginez...
Tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu. Plus incroyable encore, ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser...
Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam, 14 ans, et à tous les enfants de la petite ville californienne de Perdido. Passé la première période d'euphorie, les enfants doivent s'organiser pour survivre. Qui va s'occuper des bébés et des malades ? Comment trouver de la nourriture ? Autant de questions vitales à résoudre en urgence !

C'est d'un point de vue externe que se déroule l'intrigue, nous permettant de suivre de nombreux personnages. La plume fluide de l'auteur rend ce roman facile à lire malgré les presque 700 pages qu'il comporte.

Dés les premières lignes, nous sommes happés par l'histoire. Le premier événement marquant au début du roman est la disparition soudaine du prof alors qu'il était en train de parler. Bientôt suivi par la découverte de la disparition de toutes les personnes de plus de 15 ans.
Les enfants ne prennent pas tout de suite la situation au sérieux, pensant qu'il s'agit d'une blague ou d'un tour de magie. Enfin jusqu'à ce qu'Astrid arrive pour leur demander ce qu'il se passe, venant d'une autre salle où cet événement s'est produit sur plusieurs personnes simultanément.
A partir de ce moment, les enfants commencent à s'inquiéter et le compte à rebours présent au début de chaque chapitre prend tout son sens.

Après quelques recherches, ils en viennent à déduire que toutes les personnes de plus de 15 ans ont disparu.
Les brutes de l'école commencent alors à s'organiser comprenant que le monde a changé et que désormais c'est la loi du plus fort qui prime.
Cependant un incendie, maîtrisé par le sang froid et l'organisation de Sam, propulse ce dernier, leader. Beaucoup d'enfants le prennent alors pour l'homme de la situation et recherchent instructions et réconfort auprès de lui. Mais Sam n'est pas intéressé par ce rôle.
Un peu plus tard l'arrivée des pensionnaires de Coates va tout changer. Caine et sa bande vont prendre les choses en main et réussissent à organiser les choses pour survivre. La nourriture, les bébés, les malades, tout est mis en place pour résoudre les problèmes les plus urgents.
Caine passe alors pour un sauveur mais sa soif de pouvoir mènera ce système vers une dictature où règne la peur.

Dés les premières pages, le reste du roman s'annonce prometteur.
On comprend rapidement que la disparition des adultes va avoir des conséquences, non seulement pour la survie, mais aussi sur le pouvoir.
Ainsi, des groupes se forment rapidement et s'opposent, avec d'un côté les gentils représentés par Sam et ses amis et de l'autre les méchants, comprenant toutes les brutes, Caine et sa bande.
On en vient alors à adorer certains personnages et à en détester d'autres.
Au fil de la lecture, chaque personnage que l'on rencontre est plus ou moins marquant mais aucun ne nous laisse indifférents.

Pour ma part, j'ai adoré Sam, pour sa personnalité, son caractère et son côté héros torturé, Astrid, pour sa relation avec son frère et son savoir qui s'avère être très utile quoique agaçant parfois et Edilio pour sa fidélité.
A contrario, j'ai détesté Caine et Drake, qui sont véritablement diaboliques, ils pensent que tout leur est dû et compte l'obtenir par n'importe quel moyen. Ils sont d'ailleurs près à faire du mal ou tuer pour cela.
Et enfin, j'ai été profondément agacée par Quinn du début à la fin du roman.

Les changements, la peur, les pouvoirs révèlent les personnages. Certains vont révéler leur courage, leur sang froid et vont respecter leurs convictions, d'autres révéleront leur lâcheté et d'autres encore n'auront soif que de pouvoir et de contrôle se comportant comme les plus vils humains sur Terre.

L'univers est très bien maîtrisé, l'action, le suspense et les émotions sont au rendez-vous. on peut d'ailleurs passer de la peur à la colère d'une page à une autre.
Le développement des pouvoirs est une idée très intéressante et originale et les réactions qu'ils suscitent sont réalistes. Ils provoquent aussi bien la peur que la jalousie.
Le réalisme ne s'arrêtent pas là car l'auteur ne nous épargne pas. La mort est une réalité et même dans la zone elle frappe les enfants peu importe leur âge.

J'ai adoré ce roman que j'ai dévoré.
C'est un roman sous tension qui nous fait passer un agréable moment. Il n'a d'ailleurs pas finit de nous dévoiler ses secrets et je suis impatiente de me plonger dans le prochain tome.

Ma note
8,5/10



Commentaires

  1. Merci pour ce joli commentaire qui donne envie d'entrer dans l'univers Gone.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Blogger Recognition Award

Chronique : Breathing - Tome 3 : Ma raison de respirer de Rebecca Donovan

Concours : Un fauteuil, un livre, un thé fête ses 2 ans !